Le vote blanc est reconnu par l’Assemblée Nationale

Ce jeudi, l’Assemblée Nationale reconnait le vote blanc. Autrement dit, désormais, les votes blancs seront comptés séparément des votes nuls.

Les électeurs seront donc entendus en cas de vote blanc, chose qui est demandée depuis de nombreuses années par les citoyens et les politiques.

Cependant, comment voter blanc ou comment voter nul ? Quelle est la différence entre les deux ? Il faut faire attention, on peut facilement se retrouver dans un cas ou dans l’autre !

Vote blanc : 

Pour voter blanc, il faut insérer dans l’enveloppe un et un seul bulletin blanc (non-fourni dans les bureaux de vote, à l’heure actuelle), puis, évidemment, de mettre l’enveloppe dans l’urne.

C’est donc simple : VOTE BLANC = BULLETIN BLANC.

Vote nul :

Par extension, un vote nul n’est ni un bulletin exprimé (à savoir un seul bulletin avec le nom d’un candidat) et n’est ni un vote blanc. Un vote nul, c’est donc le contenu d’une enveloppe qui n’est pas correct.

Sont nuls :

– les enveloppes vides ;
– les enveloppes contenant plusieurs bulletins.
– les enveloppes contenant autre chose qu’un bulletin candidat ou blanc (papier toilette, papier de bonbon, feuille d’arbre, facturette, etc.) ;
– les bulletins déchirés ;
– un bulletin comportant des écritures, des traits, des mentions ;
– un bulletin de couleur ;

Aux prochaines élections, vous pourrez donc voter blanc !

Êtes-vous satisfait que le vote blanc soit enfin reconnu ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *